LES SOINS POUR LAPINS

 

Le confort du lapin
Le logement du lapin de chair est un problème crucial pour l’éleveur débutant, car il faut assurer à ce petit animal émotif un confort minimum. Le lapin se montre sensible aux bruits et à l’agitation extérieure. Il ne craint pas spécialement les humains, mais il est prudent d’instinct, car dans la nature il a beaucoup de prédateurs…
Trouvez un emplacement dans un bâtiment au sec, à l’abri de la pluie et des courants d’air. Prévoyez des allées de 70 cm à 1 m.


Différents modes d’élevage 
L’élevage en garenne ou en colonies, est réalisé dans un enclos fermé, équipé de murs lisses et d’un sol cimenté. Disposez sur le sol une couche de paille d’environ 60 cm d’épaisseur, et des terriers artificiels en bois, à raison d’un par femelle. Installez ensemble jusqu’à huit lapines du même âge et un mâle. Il faut retirer régulièrement les lapereaux quand ils sortent des terriers. Tous les deux ans,, il faut renouveler l’élevage.
L’élevage en cage individuelle est le plus souvent employé. Prévoyez des cellules distinctes pour les mères, pour les mâles et pour l’engraissement des jeunes lapins.

Les cages
Le commerce spécialisé propose différents modèles en réunissant les cages en batterie sur un ou deux étages superposés.


Les cages en bois peuvent être achetées toutes prêtes, mais vous pouvez les réaliser vous-même en adaptant les mesures à vos besoins. D’un emploi facile, le bois assure une bonne isolation thermique. Elle est assez difficile à désinfecter.

Les cages en ciment sont très employées, du fait de leur faible coût. C’est un matériau lourd et cassable, mais il est imputrescible, facile à nettoyer et à désinfecter.

Les cages grillagées sont imputrescibles, facile à nettoyer et à désinfecter (il n’y a plus besoin de litière). Certains lapins fragiles des pattes ne peuvent pas vivre sur le grillage. Il faut installer un plancher en caillebotis.

Le petit matériel 
La plupart des clapiers du commerce sont livrés équipés d’une mangeoire, d’un abreuvoir et éventuellement d’une boîte à nid.

Les mangeoires à trémies sont en tôle galvanisée ou en plastique. Leur contenance doit permettre une consommation pendant plusieurs jours.

Les abreuvoirs sont indispensables quand vous nourrissez vos lapins avec des granulés. L’abreuvoir sabot avec porte-bouteilles est un modèle simple et pratique. Nous vous recommandons les abreuvoirs automatiques qui permettent à vos lapins de boire à leur soif.

La boîte à nid permet la mise bas et l’élevage des lapereaux jusqu’au sevrage, dans de bonnes conditions d’environnement. Optez pour un matériau facile à désinfecter.

Les chiffres clés 
Lorsque vous installez des clapiers pour la production de lapins de chair, il y a des dimensions à respecter pour le bien-être de vos animaux et pour la réussite de votre élevage:


Volume global du bâtiment:
au moins 5,5 à 6 m3 par cage mère.

Pour la maternité: 
prévoyez un volume de 3 m3 par cage mère pour une surface de 0,30 m2 par animal adulte et un volume de 1,5 m3 par futur reproducteur.

Pour l’engraissement: 
il faut un volume d’environ 5 m3 pour 15 à 18 lapins, soit environ 40 kg de poids vif par m2 de cage.
Il est recommandé de prévoir une surface minimale de 0,25 m2 pour une cage de gestation ou pour celle d’un animal adulte (race moyenne de 4 kg environ). La lapine et ses petits doivent avoir un minimum de 0,30 à 0,35 m2, sans compter la surface de la boîte à nid. Cet espace est indispensable pour une bonne reproduction.


L’environnement du lapin 
Les lapins sont des animaux particulièrement sensibles aux facteurs liés à l’environnement tels que la température ambiante du clapier, l’hygrométrie, l’aération et l’éclairage de la pièce réservée à l’élevage. En effet, des températures trop basses ou des changements brusques de température associés à des courants d’air provoquent une plus grande sensibilité aux troubles respiratoires. Une hygrométrie et une chaleur trop élevée augmentent les risques d’infection.


Le chauffage 
On recommande une température minimale de 12 à 14 °C pour les lapereaux à l’engraissement, de 16 à 19 °C pour les lapines reproductrices avec un maximum de 30 °C. Dans les boîtes à nids, il faut une ambiance chaude avec 29 à 30 °C. Evitez les brusques écarts de température. La variation maximale ne doit pas dépasser 3 à 5 °C aux cours de la journée.

L’aération et la ventilation
Les lapins rejettent du gaz carbonique en respirant et le processus de fermentation de leurs déjections donne de l’ammoniac, de l’hydrogène sulfuré et d’autres gaz peu agréables. L’aération permet de renouveler l’atmosphère et de réguler la chaleur et l’hygrométrie du local. L’idéal est une humidité relative de l’air d’environ 55 à 80 %. Ce facteur se mesure à l’aide d’un hygromètre. Le gaz ammoniac est un excellent indicateur de pollution de l’air car il pique les yeux et provoque une irritation des voies respiratoires. Il suffit alors de ventiler un peu plus le clapier, non pas de façon épisodique mais constante. Cette aération est obligatoire mais évitez absolument les courants d’air froids quelle que soit la saison.

L’éclairage
Il joue un rôle très important sur la reproduction. Des études de l’Institut National de la Recherche Agronomique ont montré qu’un éclairement de 16 heures par jour est favorable à une bonne activité reproductrice tout au long de l’année. Un éclairement correct est nécessaire pour les cages de maternité mais il faut éviter une exposition au soleil. La luminosité est bonne si vous pouvez lire votre journal près des cages. A l’engraissement, la pénombre est aussi efficace que la lumière permanente. Il suffit d’éclairer au moment des soins quotidiens, sous réserve de les effectuer à heure fixe pour ne pas perturber les rythmes du transit digestif de l’animal.

Halte au bruit
Le lapin est un animal particulièrement sensible et craintif. Il peut réagir violemment au moindre bruit extérieur, avec des conséquences graves sur sa santé et sa croissance. Une frayeur peut parfois entraîner l’abandon d’une portée entière par la mère lapine ou provoquer de sa part des phénomènes de cannibalisme. Il est donc préférable de veiller à la tranquillitéde vos petit protégés. L’important n’est pas de faire le silence absolu mais d’éviter tout nouveau bruit violent dans l’entourage proche des clapiers. Un bon élevage de lapin n’est pas un lieu de spectacle, surtout si vous avez des enfants. Limitez les visites aux soins courants, prodigués à heures régulières tout l’année.

Le conseil: Une avancée de la toiture et l’isolation du bâtiment renfermant les clapiers facilitent le contrôle de la température tout en atténuant les nuisances sonores de l’environnement. En été, elles évitent un réchauffement excessif. En hiver, elles ralentissent les déperditions de chaleur ce qui permet d’économiser du chauffage.


Pour une hygiène parfaite 
Pensez en permanence à garantir la bonne santé et le confort de vos lapins. Il ne suffit pas seulement de bien les installer et de bien les nourrir. Il faut également assurer une hygiène aussi parfaite que possible. Ceci nécessite des soins réguliers et fréquents. La moindre négligence peut entraîner de nombreux problèmes de maladies et de retard de croissance, surtout dans les élevages de grande importance.


Le nettoyage 
Procédez au nettoyage régulier de la litière (à changer complètement une fois par semaine) ou du plancher en caillebotis installé au fond des cages en bois ou en ciment. Ce dernier doit être nettoyer pratiquement chaque jour par lavage à l’eau sous pression (jet puissant ou générateur à eau chaude et forte pression). Si vous utilisez une cage en grillage, déposez sous celle-ci une couche de sciure de bois pour absorber l’urine et supprimer les mauvaises odeurs. Tous les jours, ramassez les déjections tombés sous la cage.

La désinfection
Cette étape importante dans la recherche d’une hygiène parfaite succède en général à un nettoyage avec de l’eau chaude sous haute pression. On conseille de désinfecter le clapier et la boîte à nid chaque fois que vous avez sevré une portée. Pour les cages en bloc inamovible, le traitement désinfectant est appliqué sur le fond de la cellule. Après un engraissement, nettoyez toute les cages restées inoccupées. Dans tous les cas, n’oubliez pas de désinfecter le petit matériel utilisé : mangeoires à trémies, abreuvoirs, supports de cages, etc. Traitez également les paniers de transport, la table de soins et les cages des mâles régulièrement. La désinfection s’effectue toujours hors de la présence des animaux, installés provisoirement dans des cages d’attente, à désinfecter elles aussi après usage, même s’il paraît de très courte durée. Pour désinfecter, vous pouvez utiliser la flamme d’une lampe à souder portative. Mais cela est insuffisant pour détruire tous les germes pathogènes. Employez des produits désinfectants, à appliquer en solution (suivez bien les indications données par le fournisseur). Parmi les produits simples et efficaces, vous choisissez l’eau de Javel, le formol en solution ou l’ammonium quaternaire. Les spécialités complexes proposées dans le commerce sont nombreux, très efficaces, avec une action souvent combinée contre les insectes et les différents germes indésirables.

Le vide sanitaire
Afin d’assurer au maximum la bonne santé de ses animaux, il est recommandé de pratiquer, tous les deux ou trois ans, ce que l’on appelle le vide sanitaire. Cette opération consiste à arrêter complètement l’élevage durant plusieurs mois, en général ceux d’hiver. L’essentiel est qu’il n’y ait pas de lapines en gestation ou de jeunes lapereaux non sevrés. Profitez de ce repos pour démonter les clapiers, effectuer les réparations, nettoyer à grande eau les cages ainsi que le local dans lequel elles sont installé. Il est recommandéeégalement de pulvériser un désinfectant sur l’ensemble des matériels ou de tout repeindre avec des revêtements insecticides. Si vous ne voulez pas arrêter votre élevage, vous devez prévoir un local d’attente dans lequel vous placerez vos lapins. Ce local ne doit pas être contiguë à celui mis en « quarantaine ». Lors du déplacement des animaux, veillez à ce qu’il n’y ait pas de différence de température entre les deux pièces et prenez- les avec beaucoup de soins. Un transport dans un panier ou une caisse est recommandé.

Insectes indésirables
Les puces, les poux, les mouches, les acariens et les tiques sont les sources des plus grandes nuisances. En effet il ne faut oublier que la myxomatose est transmise par des insectes piqueurs et que certains acariens sont à l’origine de la redoutable gale des oreilles. Enduisez périodiquement les murs du local contenant les clapiers et les parois extérieurs des cages avec un insecticide du commerce. Traitez vos lapins avec un produit insecticide non toxique en respectant minutieusement les doses et les conditions d’application préconisées par le fabriquant. D’une opération de désinfection à l’autre, employez un traitement différent pour éviter les phénomènes de plus en plus fréquents d’accoutumance et de résistance des parasites vis-à-vis d’un insecticide.

Le conseil: La litière est souvent vecteur d’agents pathogènes. Si vous utilisez du foin ou de la paille, veillez à ce qu’ils soient bien secs et qu’il n’aient pas fermenté. Pour les mêmes raisons, il est tout à fait déconseillé de laisser les chiens et les chats s’approcher des locaux d’élevage et de l’entrepôt où est conservée la litière.

Elevage cunicole : Vente d'accessoires et materiels pour eleveurs (cages, couveuses, eleveuses, abreuvoirs...)

Couveuses | Eleveuses | Pigeonniers | Poulaillers | Abreuvoirs | Alimentation pour animaux | Ventes Lapins pour elevage | vente oeufs de caille en barquettes | Barquettes oeufs | vente cages pour lapins | Vente cages pour cailles |
Volires | Cages rongeurs | Clapiers | Caisses de transport | Mangeoires | Matriel pour cailles | Matriel pour lapins
Matriel pour pigeons | Matriel pour poules| aviculture maroc | cuniculture maroc | coturniculture maroc | Conseils pour leveurs